top of page

La dépression



« La France est le 1er consommateur mondial d'antidépresseurs par habitant et, dans le même temps, l'un des pays qui compte le plus de malades en dépression non traités. Signe de deux dérives actuelles : l'excès de médicaments pour la déprime et le refus de traiter les vraies maladies. La dépression se caractérise par une véritable incapacité à faire face, alors que pour la déprime, il s'agit en quelque sorte d'un simple oubli des ressources dont on dispose pour lutter contre la mélancolie. Il existe tout comme pour se maintenir en bonne santé physique, des habitudes de vie à adopter pour préserver la santé mentale. » (« tout déprimé est un bien portant qui s'ignore », JC Lattes)

La dépression n'existe pas en MTC ou du moins, il n'y a pas de mot pour la qualifier. Pour la désigner, on parle d'un mélange de stagnation de matière (yu xue) et de Qi (yu zheng) . Yu zheng est un terme récent qui a une connotation de tristesse. Ainsi, étymologiquement, pour les sages chinois, stagner dans sa vie équivaut à se sentir triste et donc influence le Qi du poumon avec les symptômes que l'on connait (fatigue, lassitude, perte de motivation, pleurs sans raison, poids thoracique). Puisque la Vie c'est le mouvement – les cycles de croissances décroissances associés à l'impermanence – la dé-pression, le fait de ne plus monter en pression (vers le haut), en élévation spirituelle, mais au contraire de chuter signale un mouvement inverse de la Vie, un éloignement du Divin en nous.

Pour les Taoïstes, la stagnation – dans sa vie, ses projets, son corps, son environnement - est la 1e étape de toutes les maladies.

Le problème est donc de rester ankylosé dans un marasme intérieur alors même que les soucis qui nous y ont plongés n'ont parfois plus de raison d'être. C'est la différence avec la déprime qui elle, est passagère.

Dans une même journée, nous passons tous par différentes phases de mal-être. Des hauts et des bas, cet électrocardiogramme qui fait que nous sommes bien en vie. Le tout est de ne pas descendre trop bas, ni de monter trop haut. Connaître son fonctionnement, savoir quels sont les facteurs et contextes difficiles pour soi permet de limiter l'emballement du mental qui impacte les cellules et donc d'aller progressivement vers une stabilité profonde.

Pour la dépression, la difficulté est qu'il s'agit d'un trouble invisible, une perturbation, une souffrance intérieure parfois sous-estimé par la personne elle-même qui non seulement ne prend pas ce problème au sérieux mais ne le voit pas.

C'est souvent l'entourage qui réagit.

Soyez à l'affût, suggérer avec tact et douceur que quelque chose ne va pas chez un proche pourrait bien changer sa vie.

--

©Anabelle Fouache, Praticienne en Energétique Traditionnelle Chinoise

28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le vent

Comments


bottom of page