top of page

Le réveil du corps de souffrance



Parfois, il arrive que l'on sente comme une inertie qui nous colle à la peau.

On se sent lourd et profondément incompris. Par moment, il y a même un poids sur le thorax qui empêche la respiration et qui nous envoie au bord de la crise d'angoisse.

On se sent dans l'incapacité à faire confiance ou à faire de nouveau projet, encore moins à terminer ceux en cours.

La créativité s'est arrêtée elle aussi. Ras le bol.

Les résultats escomptés tout comme la reconnaissance ne sont de toute façon jamais à la hauteur.

Tout nous énerve.

Les soupirs blasés affluent avec les jugements négatifs sur soi ou sur les autres.

On se sent coincé dans sa vie, tendu comme un arc jusque dans ses muscles, ses côtes flottantes.

Et puis ce point dans le dos insupportable !

Impossible de se rendormir après 3h00 du matin. On devient irascible avec zéro patience surtout quand un imprévu survient dans un agenda très bien organisé.

Et on arrive quasi pas à communiquer sur cet état déroutant, la gorge nouée. Et puis, pour dire quoi ?

On a soif tous le temps mais rien ne vient vraiment ramener de la fraîcheur. Quelque chose ne passe pas.

Y a des moments on a envie de tout faire péter mais on ne dit rien. On se sent figé.

Pour ne rien arranger, la rétention d'eau s'est installé depuis quelques temps et on ne se plaît pas physiquement.

Mentalement non plus d'ailleurs.

Les pensées tournent en boucle et on tente vainement de sortir de cet état par brusque retournement d'humeur très vite rattrapé par des pleurs, signal d'une douleur diffuse.

La digestion des aliments non plus ne passe pas. Enfin ça fluctue.

Y a des jours où ça le fait quand même.

On se trouve globalement bien susceptible et à fleur de peau surtout avec l'arrivée des lunes pour les Femmes.

Le mental peut sombrer d'un coup et dans ces cas là, on ne voit aucune issue.

--

En langage spirituel et comme le décrit très bien E. Tolle, cela s'appelle le réveil du corps de souffrance. Celui-ci a une charge énergétique extrêmement puissante. Il occupe notre espace intérieur et prétend être nous-même puisque nous sommes collés à lui au sens identitaire.

En Médecine chinoise, on parle de stagnation de Qi.

La première prise de conscience est qu'il y a dans la stagnation, ​ une réelle incapacité à agir ou à dire.

Les pleurs souvent beaucoup trop réprimés permettraient au contraire de diminuer la pression interne souvent très élevé chez ce type de profil ou à ce moment donné de sa vie.

On s'en demande trop, la pression augmente et elle ne ressort pas. C'est la dé-pression. Le mental s'interpose souvent par une éducation reçue très stricte.

Alors il est temps.

L'enjeu tient donc dans la mise en mouvement, du corps et de l'esprit. Tout comme dans la nature. Tout bouge. Pourquoi pas vous ?

Le Qi est toujours la clef. C'est le principe vital présent dans toute chose. Le souffle. La respiration coordonnée avec le rythme cardiaque, avec les mouvements mobilise le Qi.

Va courir ou marcher quand tu te sens déprimé et tu verras. La vie reprend son mouvement, les pensées noires se chassent d'elle-même, les projets reviennent, même le sourire.

Aller vers sa créativité permet tout autant de débloquer la stagnation de Qi.

Car il y a un lien entre stagnation et fonction du Foie énergétique lequel est en lien avec l'imaginaire et la créativité, les rêves et la tension interne. Il est même en lien avec les larmes.

Et puis, il est temps de s'écouter, d'accepter et de dire ce que l'on ressens. La parole permet la libération de la « cage » thoracique. Il sera temps de renouer avec le rire, la détente et l'orgasme aussi tout en restant vigilant au réveil du corps de souffrance.

Car le rayonnement de la conscience logée au Coeur permet d'arrêter la stagnation:

« Le corps de souffrance, qui est l'ombre de l'égo, craint la lumière de notre conscience. Il a peur d'être dévoilé. Sa survie dépend de notre identification inconsciente à celui-ci et de notre peur d'affronter la douleur qui vit en nous ».

En d'autres terme, la tolérance vis à vis de son état est la première étape pour plus de paix et d'harmonie envers soi et dans ce monde.

Un certain nombre de plantes, d'aliments à privilégier et à éviter et de points d'acupuncture sont bien sûr d'un excellent soutien pour sortir de cet état aussi chronique soit-il !


Alors viens essayer !


--

©Anabelle Fouache -




20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le vent

Komentarze


bottom of page